PROBABLE RÔLE PROTECTEUR DES AC CONTRE LE COVID 19

PROBABLE RÔLE PROTECTEUR DES AC CONTRE LE COVID 19
Catégorie : Actualité scientifique et médicale

A l'heure ou des hypothèses aventureuses et inquiétantes sont émises par des personnalités publiques sur des anticorps facilitants dans l'infection Covid 19, il semble utile de revenir à la réalité.

Cette hypothèse a été avancée pour les infections secondaires du virus de la dengue, dans un cadre virologique et un type d'infection très éloigné du Covid 19.

Sans pêcher par excès d'optimisme, le rôle classiquement protecteur des anticorps semble être celui retrouvé dans cette épidémie. C'est ce que suggère une étude récente du Shanghai Public Health Clinical Center qui a inclus 175 patients adultes guéris du Covid-19. Tous avaient présenté une infection bénigne ou moyenne, et avaient bénéficié d'une confirmation biologique du diagnostic de Covid-19. 
 

Sur 5 échantillons de plasma, prélevés chez ces patients le jour de leur départ, ont été mesurés les titres de neutralisation de l'infection expérimentale de lignées cellulaires présentant le récepteur cellulaire du SARS Cov 2 (ACE2). Des  pseudovirus qui sont capables d'infecter les mêmes cellules que les "vrais" virus, sans avoir leur dangerosité ont été utilisés pour mimer l'infection à SARS-CoV-2 et à SARS-CoV-1. Les cinq plasmas montraient des titres de neutralisation "concentration-dépendante" de l'infection des cellules infectées par les pseudovirus.

Les anticorps spécifiques dirigés contre la protéine de surface Spike du SARS-CoV-2 et SARS-CoV-1étaient détectés par la méthode ELISA. A noter que ce sont les patients d'âge moyen (40 à 59 ans) et les plus âgés (60 à 85 ans) qui ont développé les plus hauts taux d'anticorps neutralisants spécifiques du SARS-CoV-2 et qu'environ 30 % des patients convalescents ont produit des taux très faibles d'anticorps.

De hauts niveaux d'anticorps neutralisants seraient utiles à la clairance du virus et aideraient la guérison des patients au fur et à mesure qu'ils avancent en âge.

L'âge des patients guéris du Covid-19 et le titre des anticorps neutralisants spécifiques du SARS-CoV-2 étaient corrélés négativement au nombre des lymphocytes, et positivement au taux de CRP lors de l'admission. Cela peut laisser penser que la réponse immunitaire humorale pourrait jouer un rôle important quand l'immunité cellulaire est déficiente ou altérée.

Les plasmas qui avaient des titres élevés d'anticorps neutralisants avaient également les titres les plus élevés d'anticorps spécifiques dirigés contre les protéines de surface du SARS-CoV-2.

Par contre ces plasmas  n'inhibaient pas l'infection des cellules par le SARS-CoV-1.


Il semble donc probable que la plupart des patients atteints de Covid-19 produisent des  anticorps dirigés contre la protéine de surface Spike spécifiques du SARS-CoV-2 qui sont spécifiques et neutralisants et qui apparaissent avant le 15ème jour de l'infection. Cette protection peut être correctement évaluée par des méthodes sérologiques efficientes mais elle doit être pondérée en tenant compte de divers facteurs.


Ref : Fan Wu et coll. : Neutralizing antibody responses to SARS-CoV-2 in a COVID-19 recovered patient cohort and their implications. medRxiv preprint doi: https://doi.org/10.1101/2020.03.30.20047365.

Jean-Michel Vialle (Labinterpret), Médecin Biologiste
‹ Retour aux actualités

Pour installer l’application sur votre iPhone, cliquez sur l’icône et "Ajouter à l’écran d’accueil"