MICRONUTRITION : LE FER

MICRONUTRITION : LE FER
Catégorie : Micronutrition

LE FER

Le fer est présent en faible quantité dans l’organisme mais il y joue des rôles très importants.

Les aliments riches en fer peuvent être de source animale ou végétale (en gr/100gr):

Boudin noir 23 ; foie de veau 5.1 ; bœuf 3 ; veau poulet 1.2 ; poissons 0.5 ; lait de croissance 1.3

Lait de vache 0.05 ; épinards 2.1 ; légumes secs 1.6

Le fer de source animale a une plus grande biodisponibilité (absorption 30%) que le fer d’origine végétale (absorption 5%). Le cuivre et la vitamine C (d’origine alimentaire et non sous forme de complément) augmentent son absorption. Les tanins, le calcium, les fibres et les phytates diminuent l’absorption du fer d’origine végétale (substances retrouvées dans le thé, café, jaune d’œuf et son).

Les adolescents, les femmes enceintes et les personnes âgées sont des populations à risque de déficit accru.

Le fer joue un rôle dans le transport de l’oxygène, la synthèse de collagène, l’immunité par la prolifération des lymphocytes, la production des neurotransmetteurs, le métabolisme hépatique.

Les sels de fer les mieux absorbés sont le fumarate, gluconate, sulfate, guanylate, succinate de fer.

Un excès de fer est pro-oxydant pour l’organisme.

Les signes cliniques d’un déficit sont une fatigue ou un essoufflement du fait de l'anémie, une sensibilité accrue aux infections, une hyperactivité chez l’enfant, un déficit de l’attention et une capacité de mémorisation altérée.

Toute complémentation doit être faite sous la responsabilité d’un professionnel de santé

Prenez conseil auprès de votre médecin ou de votre micronutritionniste

Jean-Michel Vialle (Labinterpret), Médecin Biologiste
‹ Retour aux actualités

Pour installer l’application sur votre iPhone, cliquez sur l’icône et "Ajouter à l’écran d’accueil"