LA BIOTINE COMME UN CHIEN DANS UN JEU DE QUILLES

LA BIOTINE COMME UN CHIEN DANS UN JEU DE QUILLES
Catégorie : Actualité scientifique et médicale

A l'heure ou les performances de nos automates permettent habituellement de rendre des résultats extrèmement précis, un courrier récent de l'ANSM doit nous rappeler à notre devoir de modestie car des évènements extérieurs peuvent, comme un chien dans un jeu de quilles, bouleverser notre tranquillité d'esprit.

La biotine est une vitamine jouant un rôle central comme co-enzyme dans de nombreux processus métaboliques impliquant aussi bien les lipides, les glucides et les acides aminés.
Attention, elle est dénommée différemment selon les pays : Vitamine B8 en france, B7 dans la plupart des pays anglo-saxons, vitamine H en Allemagne.
Elle est en principe apportée en quantité suffisante par l'alimentation (30 à 75 µg/j), sauf chez les femmes enceintes (augmentation des besoins) et...chez les amateurs  de blanc d'oeuf ("egg-white injury").
Chez ces derniers, la carence est due à la présence d'avidine dans le blanc d'oeuf qui a une très grande affinité pour la biotine et qui en se liant à elle empèche son absorption intestinale.
Pour nous autres biologistes médicaux, c'est cette affinité qui pose problème car l'avidine (streptavidine car produite par le streptocoque) est fréquemment utilisée dans les trousses de réactifs d'immuno-analyse. Le couple biotine-streptavidine permet l'amplification de nombreux signaux.
Jusqu'en 2016, la biotine était surtout prescrite comme complément alimentaire en dermatologie et cosmétologie (pour éviter la chute de cheveux, améliorer la vitalité de la peau et des ongles...) à des doses modérées (5 à 30 mg/j). 
Mais depuis Juin 2016, elle est prescrite à des doses beaucoup plus importantes (100 à 300 mg/j) pour traiter la SEP (Sclérose En Plaques). Il en résulte des concentrations sanguines importantes et les lavages utilisés sont insuffisants.
Il s'en est suivi des interférences car la séparartion des complexes Ag-Ac a été empéchée par cet excès de biotine. En cas de prise de Biotine à fortes doses, il devient impossible de distinguer l'origine du signal. Est-il du à la molécule que l'on cherche à doser qui est en forte concentration dans le sang et marqué par la biotine qui est dans le réactif ou à la biotine apportée par le médicament?

La conséquence est une perte de fiabilité des résultats obtenus qui peuvent être aussi bien faussement augmentés que diminués (erreurs par excès pour les dosages par compétitions, par défaut pour les techniques "sandwich").

Ces erreurs touchent des examens très fréquents, au premier rang desquels le bilan thyroïdien. Au sortir de l'épisode du Lévothyrox, on s'adresse à une population sensibilisée aux errements de l'industrie pharmaceutique...
Devant la multiplication des problèmes, l'ANSM a informé les laboratoires avec plusieurs courriers de réactovigilance les mettant en garde car 573 trousses utilisés en France utilisent le couple biotine-streptavidine et 246 sont susceptibles d'être impactées.
Une sensibilisation de tous les médecins et patients concernés serait nécessaire. Dans l'attente d'une éventuelle modification des trousses, la détection de cette interférence au laboratoire par l'interrogatoire systématique des patients ("Prévenez le laboratoire si vous prenez du Qizenday") est indispensable. Cette information permet au biologiste de recourir à des techniques dépourvues d'interférences ou d'être particulièrement attentif au moment de la validation des résultats.
En complément, le recours pour ces cas ou des avertissements sur les comptes rendus pour les "non détectés" ("Attention risque d'erreur en cas de prise de Qizenday") sont également souhaitables.
Ref : Courrier ANSM du 22/07/2019, Option Bio 573-574 Janvier Février 2018 

Jean-Michel Vialle (Labinterpret), Médecin Biologiste
‹ Retour aux actualités

Pour installer l’application sur votre iPhone, cliquez sur l’icône et "Ajouter à l’écran d’accueil"